Biographie

Anne-Marie à la remise des prix Éloizes: artiste de l’année en arts visuels 2012. Karine Wade Image

Originaire de Saint-Basile au Nouveau-Brunswick (Canada), Anne-Marie Sirois dessine depuis son enfance. Après des études en arts visuels à l’Université de Moncton, elle plonge dans la grande aventure du dessin animé, grâce à plusieurs ateliers de formation avec la coopérative Cinémarévie d’Edmundston, l’Office national du film à Moncton et l’INEP à Marly-le-Roy en France.

Elle réalise un premier film, Les joies de Noël (1985), suivi de L’Avertissement (1986) qui obtient un prix de mérite au Festival de film et vidéo de l’Atlantique d’Halifax. Son troisième film Maille maille (1987) remporte un prix d’excellence à ce même festival ainsi qu’un Silver Apple Award au Educational Film and Video Festival d’Oakland en Californie en 1989.

Anne-Marie se rend à Montréal en 1989 où elle est coloriste pour le film Jours de plaine de l’Office national du film. Elle collabore comme dessinatrice au film TV Tango (1991) avec la même institution.

De retour à Moncton, elle réalise Animastress (1994) puis Joséphine (2000) qui lui vaut le prix du public au FICFA de Moncton et l’Éloize de l’Artiste de l’année en cinéma/vidéo/ télévision de l’AAAPNB. Son film PSSST (2003) lui rapporte le même honneur en 2004.

Anne-Marie prête également son coup de crayon à une dizaine de segments animés apparaissant dans plusieurs documentaires acadiens et d’autres films du N.-B. Elle occupe également différentes fonctions au cinéma : peintre scénique, créatrice d’accessoires, accessoiriste de plateau, figuration.

Auteure également, elle signe quatre contes : Le Petit Chaperon Mauve (1995), Rose Neige et les six nains (2000), Ma Gribouille tigrée (2006) et Riette l’assiette (2014). Depuis 1983 elle a également illustré une cinquantaine de contes.

En 1995, Anne-Marie produit sa première sculpture à partir du fer à repasser. Son livre Pourquoi 100 fers / Ironic Irons publié en 2010, nous montre 118 sculptures amusantes réalisées avec cet objet. À ce jour, l’artiste a créé au-delà de 150 œuvres inspirées par le fer à repasser. Elle reçoit en 2012 le prix Éloize de l’Artiste de l’année en arts visuels, remis par l’AAAPNB.

Bien que l’assemblage d’objets soit pratique courante chez elle, cette artiste s’adonne occasionnellement à l’installation.

Les divers talents d’Anne-Marie l’amènent à créer marionnettes et accessoires pour le monde du théâtre acadien depuis 2013.

Soucieuse de transmettre ses connaissances et sa passion, Anne-Marie se déplace sur invitation dans les écoles du N.-B. afin de présenter son travail artistique et de discuter avec les élèves.

Anne-Marie Sirois expose régulièrement dans les galeries du N.-B. et de l’extérieur depuis 1995. Son atelier, situé au Centre culturel Aberdeen de Moncton, lui permet de prendre une part active au sein de cette communauté artistique dynamique.

 


Regardez les entrevues avec Anne-Marie dans l’Arthotèque